Beaucoup de méthodes de travail sont pourries. Mais tout le monde dit que sa méthode de travail est bonne, mais qu’elle ne marche que pour eux, parce qu’ils n’ont pas envie de se remettre en question.

Je vais te donner ici une méthode de travail qui a fait ses preuves de nombreuses fois sur des personnes totalement différentes. C’est une méthode de travail qui est faite spécialement pour les maths et la physique. En fait, elle marche bien pour des démonstrations, des théorèmes, des formules et ce genre de chose. De toute façon, il vaut mieux se méfier des produits « je résouds tous tes problèmes en 1 »

La mémoire manuelle

Tu sais comment écrire le mot « éléphant ». Si je te demande de l’écrire, tu l’écriras sans problème. Pas besoin de réfléchir à l’orthographe ou à comment se dessine la lettre « a ».

Maintenant, imagine que ce soit possible de faire pareil, mais avec les équations, les théorèmes et les démonstrations. Dès que tu penses à un théorème, tu arrives à écrire la démonstration avec presque aucun effort.

Et du coup, dès que tu as à faire un bout de démonstration que tu connais, paf, tu sais déjà le faire sans te poser la moindre question.

Ça a l’air cool non ?

Et bien, ça c’est le pouvoir de la mémoire de la main. A force de répéter une action, ça en devient un réflexe. Du coup, il reste beaucoup plus longtemps en mémoire et tu peux y accéder très facilement.

Alors bien sûr, c’est pas de la magie. Si tu cherches une solution miracle, tu n’es pas au bon endroit. C’est en pratiquant cette méthode que tu deviendras plus efficace.

A la fin de ma prépa, il me fallait écrire les choses 2 fois environ pour m’en souvenir. C’était pas le cas au début où j’étais loin de faire ça !

La méthode de travail manuelle

Pour apprendre ton cours, il faut que tu écrives et que tu refasses.

Il faut d’abord que tu listes les points clés que tu veux/dois apprendre dans ton cours. Pour chaque points, tu essayes de comprendre la démonstration, tu ré-écris les parties importantes des démonstrations et les formules. Quand tu listes un point, ne donne pas un nom qui retranscrit tout (par exemple évite d’écrire « le théorème (a + b)^2 = a^2 + 2ab + b^2 », ce serait trop simple sinon !).

Une fois que tu as fait ça, tu vas fermer ton cours et pour chaque point, tu vas ré-écrire le théorème et la démonstration (ou ce que tu voulais apprendre). Si tu ne t’en souviens plus, c’est pas grave, tu passes. Par contre, ne regarde pas dans ton cours pendant que tu le fais ! (voir cet article)

Ensuite, tu corriges ce que tu as écrit en regardant ton cours. Tu notes sur ta liste ce que tu as réussi et ce que tu as raté.

Puis tu recommences ce que tu as raté. Comme ça, tu passes plus de temps sur les points difficiles que sur les points faciles. Et tu recommences jusqu’à ce que tu aies réussi à valider tous les points de ta liste. Quand j’ai commencé à utiliser cette méthode, je devais refaire 3 ou 4 fois les points les plus durs avant d’y arriver. A la fin de la spé, je les refaisais rarement une deuxième fois.

En résumé la méthode de travail manuelle c’est :

  1. Faire une liste des points du cours à apprendre
  2. Refaire ses points en les écrivant
  3. Corriger
  4. Refaire tous les points ratés jusqu’à les réussir.

Avec cette méthode, c’est sûr que tu vas te mettre à progresser à toute vitesse !

Si tu veux savoir pourquoi il faut que tu apprennes tes démonstrations, lis cet article.

Inscris toi sur la mailing list pour recevoir encore plus de méthodes !

Pas de spam ! Que des Méthodes de Travail pour te faire devenir excellent !

Leave a Reply