Si tu veux rire, tu cherches sur Google « qualité pour faire une prépa », le 1er lien sur lequel tu tombes, tu trouves « Faire du stress en prépa une force ». Rien d’autre. Aucune méthode pour le faire. Super ! Ça va vraiment m’aider à fond ! –‘

(D’ailleurs, c’est de voir des gens qui n’ont jamais fait de prépa donner des conseils dessus qui m’a poussé à faire ce blog.)

Parlons un peu stress en prépa

Être stressé, tout le monde connaît. En prépa, ça arrive juste plus souvent. En colle, devant le tableau quand tu essayes de résoudre un exo du TD, quand tu présentes ton TIPE devant ta classe ou tout simplement aux concours.

T’anticipes, tu trembles, ton cœur bat vite et tous les autres désagréments usuels. Et ça, peu importe ton niveau ! Que tu aies bien préparer ton exo de TD ou pas du tout. (Et souvent, encore plus si tu as passé beaucoup de temps dessus, sinon ce serait pas drôle). Tu appelles ça du stress.

T’anticipes, tu trembles, ton cœur bat vite… : la base du stress en prépa

Tu te souviens de la dernière fois que tu as proposé un date à une fille/un mec ? Ou n’importe quelle activité avec qqn du sexe opposé ^^ ? T’anticipes, tu trembles, ton cœur bat vite. Tu appelles ça de la peur.

Ou si tu veux un exemple plus épique. Imagine un type, on va l’appeler Kylian Mbappé par exemple. Il a 19 ans comme toi. Sauf que lui actuellement, il est sur un terrain de foot quelque part en Russie. 67 millions de français le regardent. Il anticipe, il tremble, son cœur bat vite. Pourtant, lui, il appelle ça de l’excitation.

Un piège pour le cerveau

T’anticipes, tu trembles, ton cœur bat vite.

C’est la même chose pour le stress, la peur ou l’excitation. Alors pourquoi ne pas essayer de piéger son cerveau pour lui faire croire que ce que l’on ressent, c’est de l’excitation et pas du stress.

Alors, je dois avouer, c’est pas si facile, mais c’est marrant !

Dès que tu ressens le stress en prépa (t’anticipes, tu trembles, ton cœur bat vite), au lieu de te dire « je suis stressé », tu vas te dire « je suis excité ! ». Et tu vas te le répéter souvent : « je suis excité de faire cet exo au tableau parce que je l’ai torché ! », « je suis excité de faire cette colle parce que j’arrive bien à faire les exercices ! ». Puis ça marche aussi comme ça : « je suis excité de faire cette colle de français pour voir à quel point je peux pipoter ».

« C’est quoi ces conneries ? ». C’est la question que je me suis posé la première fois que j’ai entendu parler de ça.

En fait, ton cerveau s’emmerde pas trop : dès qu’il est dans une situation qu’il connaît, il réagit comme il a toujours réagi ! (et dire que c’est ça qui nous rend intelligent…)

  • Si quand tu rentres chez toi tu manges, alors quand tu rentres chez toi, ton cerveau a envie de manger.
  • Si quand tu réfléchis à un exo tu te grattes le nez, alors quand tu réfléchis à un exo, ton cerveau te dit que ton nez te gratte.

C’est exactement ça qu’il faut faire : reconditionner son cerveau pour qu’il associe les colles, les DS, etc, comme des moments « positif », de challenge.

Pour ça, il faut prendre l’habitude de se dire « je suis excité », « j’aime les challenges », etc, dans les moments où tu es usuellement stressé. Ça va être difficile au début, mais peu à peu ton cerveau va s’y habituer et ça vaut vraiment le coup !

Un autre moyen de diminuer ton stress en prépa, c’est avec tes amis ! Voilà un article dessus.

Maintenant, à toi de jouer ! Et marque en commentaire ce qui te fait stresser en prépa et ce que tu vas faire pour reconditionner ton cerveau !

Inscris-toi à la mailing list ! Tu recevras des articles en plus, suffisamment fun pour diminuer to stress en prépa !

Pas de spam ! Que de quoi devenir excellent !

Leave a Reply